Bio

Je - Tu - Elle

 

Qui suis-je ? Je m’imagine être une exploratrice de l’invisible.

Par Je

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Les rubans magnétiques de Cendrine R sont fleuris de particules d’un quotidien diffus, d’un humain à questionner, des bruits de silences et des volutes d’invisibles.
On / Off – L’œil-caméra, l’œil nu, le micro branché entre nous, entre-vous,
elle peint des questions et des réponses à travers des bribes de réel, des fragments.
d’ici et de maintenant.

Par Leslie Juillet

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Avant de se plonger dans l’aventure cinématographique, Cendrine Robelin pratiquait la recherche en sociologie, formée à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. En parallèle de ses travaux, elle est chargée d’enseignement à l’Université de Dunkerque et à Paris Tech-Les Mines. Ses recherches qualitatives portent sur « l’addiction aux nouveaux outils de communication » ; elle récolte les récits intimes des « cyberdépendants »,sous la direction de Laurent Thévenot (EHESS) et de Christian Licoppe (ENST). A la fin de sa formation initiale, elle entreprend un essai documentaire en Amérique Centrale, Adami ou une tentative de compréhension du touriste. Après un an de travail en autodidacte, elle rejoint le Master Professionnel CREADOC (dédié au documentaire de création) à Angoulême.

Après la réalisation de deux documentaires de création (Je trime donc je suis, 2011, Présent/Absent, film sonore, 2010), elle travaille entre autres sur le montage et la création sonore de Tarap, d’un monde à l’autre (version télévision) et Les jours de Tarap, une chronique himalayenne ( version cinéma – premier prix 2014 au Kathmandu International Mountain Film Festival). Amoureuse des formes de créations expérimentales, elle réalise des films pour concerts électroacoustiques (L’enfer-me-ment, mai 2011) et vidéo installations (Devenir Féminin, mai 2012). Artiste de création sonore, elle reçoit, en 2011, une Mention du jury au Prix Luigi Russolo Pour Un creux en dessous de ton nom, et en 2015, le Premier Prix 60 secondes Radio (Choq.ca / Montréal) avec David Brown et le collectif LOB (Nantes) pour Liberté Fugace.

Elle travaille actuellement à Nantes sur ses projets filmiques et sonores. 
Entre créations et transmissions, elle enseigne principalement la pratique en section cinéma au Lycée Gabriel Guist’hau.